Poissy Alerte pollution : la médiathèque Christine-de-Pizan évacuée d'urgence

La médiathèque est fermée jusqu'à nouvel ordre depuis ce vendredi 17 mars en fin de matinée en raison de nouveaux soupçons de pollution. L'origine pourrait cette fois être bactériologique. Les analyses sont en cours.

Publié le : 17/03/2017 à 16:31

Un nouvel épisode de pollution, dont l'origine est indéterminée, a entraîné l'évacuation en urgence de la médiathèque Christine-de-Pizan (photo DR ville de Poissy). -
Un nouvel épisode de pollution, dont l'origine est indéterminée, a entraîné l'évacuation en urgence de la médiathèque Christine-de-Pizan (photo DR ville de Poissy).

La médiathèque Christine-de-Pizan a dû être évacuée en urgence, ce vendredi 17 mars en fin de matinée. L’alerte a été donnée par le personnel après qu’un agent municipal a ressenti de violents maux de tête. En cause : un nouveau pic de pollution, dont l’origine est indéterminée. Quinze personnes étaient alors sur les lieux.

« Dix d’entre elles ressentaient une gêne respiratoire, détaille un officier des pompiers. Après auscultation sur place, tout risque était écarté. » « Elles ont pu regagner leur domicile, rassure Karl Olive, le maire de Poissy. Nous avions des inquiétudes depuis une dizaine de jours. Des prélèvements avaient été réalisés par un laboratoire. Nous attendions les résultats dans le courant de la semaine prochaine. »

Pollution bactériologique ?

De quel mal étrange souffre donc le centre culturel pisciacais ? La médiathèque De Pizan avait été fermée en urgence, déjà, courant juillet suite à l’émanation d’odeurs nauséabondes suspectes. Les analyses avaient identifié une pollution aux hydrocarbures, liée aux inondations du printemps dernier.

Pour résoudre le problème, les trois centrales de traitement d’air et les gaines d’aération avaient été nettoyées. Les réserves du sous-sol, d’où émanaient les odeurs toxiques, avaient été, elles, cloisonnées et l’ascenseur condamné. La médiathèque avait finalement rouvert ses portes aux usagers au début du mois de novembre. « Nous sommes face à un cas d’école, décrit Karl Olive. La pollution pourrait être d’origine bactériologique. Mais il faut attendre les résultats des analyses. »

Par mesure de précaution, l’ensemble des animations programmées ce week-end a été annulé. « On ferme au moins jusqu’à mardi, ajoute Karl Olive. Mais tant qu’on ne saura pas et qu’on ne sera pas en mesure de traiter efficacement le problème, on ne rouvrira pas ! »

78300 Poissy

David Goudey

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image