Guyancourt C’est le futur campus des services de l’automobile

Guyancourt sera doté d’un campus des services de l’automobile et de la mobilité durable en 2018. Le lieu comprendra notamment un pôle de formation des jeunes en alternance.

Publié le : 02/11/2015 à 10:00

Le campus des services de l’automobile et de la mobilité durable comprendra un pôle de          formation des jeunes par alternance et un autre consacré à l’accompagnement des entreprises.
Le campus des services de l’automobile et de la mobilité durable comprendra un pôle de formation des jeunes par alternance et un autre consacré à l’accompagnement des entreprises (crédit photo : Cabinet 2+1).

D’ici trois ans, Guyancourt sera doté d’un campus des services de l’automobile et de la mobilité durable. Le permis de construire de ce projet a été déposé début octobre en mairie. «Ce sera un site vitrine pour les nouveaux métiers de l’automobile», affirme Sabrina Kockenpoo, déléguée régionale de l’ANFA (Association nationale pour la formation automobile) qui porte ce dossier.

500 jeunes accueillis à terme

Situé à l’ancien emplacement de l’Institut de formation des chambres d’agriculture (IFCA) parti il y a quatre ans, ce campus comprendra un pôle de formation des jeunes en alternance. 200 à 250 apprentis seront formés à la maintenance automobile ou bien à celle des deux-roues. «Un projet de grande ampleur, précise Sabrina Kockenpoo. C’est la première fois qu’on regroupe sur un même site différents organismes de formation.»
Il s’agit ainsi de renforcer l’offre de formation dans les Yvelines suite à la fermeture cette année d’un CFA (centre de formation d’apprentis) à Voisins-le-Bretonneux. A terme, 500 jeunes pourront être accueillis sur le campus.
Un autre pôle sera consacré à l’accompagnement des entreprises avec les locaux administratifs de l’Anfa et un site dédié à la formation des salariés.
Enfin, un espace événementiel  permettra de promouvoir les métiers de la branche.
Les travaux prévoient la rénovation du bâtiment existant (4 700 m2) et la construction de nouveaux bâtiments.
Les premiers coups de pioche doivent être donnés au second trimestre 2016 pour une ouverture programmée à la rentrée de septembre 2018.

Une opération à 25 millions d’euros

Pour le maire François Deligné (PS), cette implantation va permettre de «poursuivre la dynamique économique du territoire». «C’est formidable pour Guyancourt qui est déjà la locomotive économique de Saint-Quentin-en-Yvelines grâce au Technocentre Renault, au Crédit Agricole, à Bouygues, Sodexo…», ajoute l’élu.
D’un coût estimé de 25 millions d’euros, l’opération est subventionnée à hauteur de 6,5 millions par la Région.

00000 Guyancourt

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image