Maurepas La guerre d’Algérie divise les anciens combattants et le maire

A Maurepas, les anciens combattants commémoreront la fin de la guerre de l'Algérie sans… le maire, qui refuse de s'associer à cette cérémonie.

Publié le : 18/03/2016 à 17:00

Jusqu’à l’an dernier, la municipalité de Maurepas participait à la cérémonie du 19 mars  aux côtés de la Fnaca (photo d’archives). Ce n’est désormais plus le cas
Jusqu’à l’an dernier, la municipalité de Maurepas participait à la cérémonie du 19 mars aux côtés de la Fnaca (photo d’archives). Ce n’est désormais plus le cas

Depuis 1973, la Fnaca (Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie) de Maurepas commémore le 19 mars la fin de la guerre d’Algérie. Mais ce samedi, pour la deuxième année d’affilée, le maire Grégory Garestier (LR) ne sera pas présent ou représenté lors de cette cérémonie.

La date de la fin de la guerre fait polémique

«Le maire refuse de s’associer à cette cérémonie et préfère se joindre aux commémorations du 5 décembre (NDLR : jour proposé par Jacques Chirac), date qui ne correspond pas à la fin de la guerre»,  regrette Claude Dumur, président du comité local de la Fnaca, qui se dit «déçu de son comportement. C’est un non-respect du monde combattant».

Les anciens combattants reprochent également au maire que la cérémonie n’ait pas été annoncée dans le dernier bulletin municipal contrairement… à celle du 5 décembre. «Ce  n’est pas normal ! Le bulletin municipal est payé par les Maurepasiens, indique Claude Dumur. Nous sommes une association comme les autres, apolitique. On participe à toutes les cérémonies commémoratives : le 19 mars, le 8 mai et le 11 novembre.»
Conseiller municipal d’opposition, Michel Chappat (DVG) dénonce «un mépris inadmissible vis-à-vis des anciens combattants. Le 19 mars est une date historique. Le 5 décembre ne représente rien et n’a pas grand sens.» «Refuser d’annoncer la cérémonie dans le bulletin municipal est parfaitement scandaleux, ajoute l’élu d’opposition. M. Garestier va trop loin.»

«Nul ne peut croire ou laisser dire que je ne respecte pas le devoir de mémoire ou les anciens combattants, rétorque le maire Grégory Garestier (LR). Notre seule divergence repose sur le choix de la date de la commémoration en raison du manque de consensus sur cette date qui reste décriée par de nombreux anciens combattants et rapatriés d’Algérie. De nombreux massacres ont été commis après envers de nombreux civils et harkis.» Le maire déplore que «le président de cette association, qui avait soutenu une autre liste durant la campagne électorale, instrumentalise son statut et notre divergence pour alimenter un combat qu’il veut avant tout politique».

• Commémoration du 19 mars samedi 19 mars, à 11h, à la stèle du Souvenir, allée du Bourbonnais.

00000 Maurepas

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image