Versailles La marquise des anges est de retour

A l'occasion de la sortie du film "Angélique", une projection avait lieu au cinéma Le Cyrano de Versailles en présence d'Anne Golon, l'auteur des livres.

Publié le : 23/12/2013 à 15:12

Anne Golon.
Anne Golon.
Angélique, Marquise des Anges”, sonne comme l’un des plus gros succès de l’édition à travers le monde. L’estimation avancée fait état d’un minimum de 150 millions d’exemplaires vendus sur la Planète, depuis un demi siècle. Et pourtant, Anne Golon, son auteure, n’a jamais vu un centime, ou presque d’un fabuleux succès éditorial, d’un roman qui a donné naissance à plusieurs films, depuis la parution du premier tome, en Allemagne, en 1956. Ayant vécu à Versailles dans une quasi pauvreté, ces dernières années, Anne Golon, précurseur du roman historique tel qu’il est maintenant connu, et ses enfants, dont sa fille, Nadine, ont décidé depuis une dizaine d’années, de reprendre les droits de cette fabuleuse saga historique, souvent associée à tort, au genre des romans à l’eau de rose.

Figure tragique

Pour faire oublier les éditions “pirates”, peu en accord avec ses manuscrits, l’auteure s’est attelée à la réécriture des 13 tomes d’Angélique. Le premier opus, revu et corrigé, vient de sortir aux éditions de L’ Archipel, en parallèle à un film, visible sur les écrans, qui reflète parfaitement les textes d’Anne Golon. Une soirée “Angélique” était programmée au Cyrano, vendredi soir, en présence de l’auteure, autour du film d’Ariel  Zeitoun. «Cette adaptation cinématographique me plaît beaucoup. Ariel Zeitoun respecte l’esprit de mes personnages. La figure tragique de l’héroïne est bien là, c’était très important pour moi», témoigne Anne Golon, 92 ans, à l’esprit toujours vif. Gérard Lanvin est éblouissant dans son rôle du Comte de Peyrac, tout comme Nora Arnezeder, qui incarne cette fois-ci Angélique à l’écran. «C’est un film moins à l’eau de rose que les précédents. Les photos du tournage sont insérées dans un cahier central, qui illustre un texte fidèle au manuscrit publié en 1957 en France, d’abord en feuilletons, dans France Soir», souligne Nadine, qui assiste sa mère dans son travail.

Emmanuel Fèvre

• Angélique, marquise des anges, 22 euros, éditions de l’Archipel.
Au Cyrano, à13h30, 15h35, 20h25 et 22h30 (sauf le vendredi.)

Versailles, 78

Administrateur

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image