Conflans-Sainte-Honorine Le fils violent avait frappé son père avec un aspirateur

Un homme de 35 ans a été condamné à 6 mois de prison pour des violences commises sur son père le 3 janvier dernier au domicile de ses parents.

Publié le : 10/01/2017 à 14:13
Le tribunal a assorti son verdict d'une mise à l'épreuve de 3 ans.
Le tribunal a assorti son verdict d'une mise à l'épreuve de 3 ans.

Un homme de 35 ans a été condamné à 6 mois de prison, dont deux avec sursis, et 3 ans de mise à l’épreuve pour des violences commises sur son père le 3 janvier au domicile de ses parents. Le prévenu, placé en détention provisoire, comparaissait le 5 janvier devant la 6e chambre du TGI.

Condamné en 2005 à 3 ans d’incarcération pour agression sexuelle, il a nié devant le tribunal avoir frappé avec le tube métallique d’un aspirateur son père. Ce dernier, légèrement coupé au nez, a renoncé à témoigner et n’a d’ailleurs pas déposé de plainte. Il a préféré s’isoler avec son épouse dans la salle des pas perdus. Seule la sœur de l’accusé était présente à l’audience. Elle avait raconté dans son audition que ses parents « se plaignaient beaucoup » du comportement de son frère, qui insultait aussi régulièrement sa mère.

L’accusé décrit comme impulsif et intolérant à la frustration

Décrit comme « impulsif, instable et intolérant à la frustration » par l’expertise psychiatrique, l’accusé était hébergé depuis plusieurs mois par ses parents. De nombreux différends, qui avaient fait l’objet de plusieurs mains courantes au commissariat, avaient déjà opposé le fils à son père, qui ne supportait plus l’oisiveté de son enfant, sans emploi depuis au moins 4 ans. À Noël, l’un des deux aurait même tenté d’étrangler l’autre. En 2013, lors de vacances au Portugal, dont la famille est originaire, le fils aurait cette fois cassé le nez de son père. « Il ment pour me foutre dehors ! », a argumenté le prévenu, « traumatisé » selon son avocat par le suicide de son frère aîné à 16 ans « après avoir reçu une rouste du père parce qu’il avait cassé la mobylette ». « C’est en me poussant que mon nez a touché l’aspirateur, ce n’était pas volontaire », a admis le père lors de son audition.

Suivant les réquisitions de la procureur, le président a assorti son verdict d’une interdiction de contact entre les parties à la sortie de prison de l’accusé.

78700 Conflans-Sainte-Honorine

David Goudey

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image