Montesson Le site de rencontre Mektoube craque sur les Desperate bledardes

Le site de rencontre Mektoube.fr qui revendique deux millions d'abonnés lance un partenariat avec les Desperate bledardes.

Publié le : 26/07/2014 à 12:00

Maïssa (à gauche) et Mayada, deux sœurs qui habitent à Montesson, sont les créatrices de la série Desperate bledardes une bande dessinée qui rencontre un fort succès sur Internet
Maïssa (à gauche) et Mayada, deux sœurs qui habitent à Montesson, sont les créatrices de la série Desperate bledardes une bande dessinée qui rencontre un fort succès sur Internet

Mektoube.fr a eu un «coup de cœur» pour les Desperate bledardes. Ce site de rencontre destiné à la communauté maghrébine s’est associé avec les créatrices d’une bande dessinée qui rencontre un succès énorme sur la Toile. Un partenariat qui a donné naissance à la Famille Bentaba, nouvelle BD publiée sur un site Internet accessible depuis Mektoube.fr (de l’arabe mektoub, signifiant le destin N.D.L.R.).

Plus de 242 000 fans

Desperate bledardes, parodie de la série télévisée américaine Desperate housewives, est une satire de la vie quotidienne. Pour élaborer leurs histoires, les créatrices, Mayada et Maïssa, deux sœurs habitant Montesson, s’inspirent de leurs expériences et de celles de leur entourage. Cette œuvre traite, toujours avec humour, de sujets légers et sérieux, généralement en rapport avec l’actualité : religion, mariage forcé, téléréalité, examens, mensonges… Les deux Montessonnaises, ainsi que plusieurs de leurs amis et même leur maman – caricaturée en Ariette Olsen, la mère tyrannique de Nelly dans la série La Petite maison dans la prairie – sont représentées dans cette BD créée en 2009. La page Facebook des Desperate bledardes compte actuellement plus de 242 000 abonnés. Les fans, de tout âge, sont originaires des quatre coins de la France, mais aussi de Belgique, de Suisse et du Maghreb.

Fin 2013, les dirigeants de Mektoube.fr – qui revendiquent deux millions de célibataires inscrits – ont pris contact avec les deux sœurs, séduits par leur création. «On avait fait référence à ce site Internet dans une de nos planches, rappelle Maïssa, 30 ans, étudiante en droit immobilier. On a reçu un mail de leur part dans lequel ils expliquaient apprécier ce que l’on fait, et qu’ils trouvaient des similitudes entre l’esprit de Mektoube.fr et celui des Desperate bledardes. Ils nous proposaient de collaborer avec eux.»

Après quelques mois de négociations et un changement à la tête du site de rencontres, le premier épisode de La famille Bentaba est paru courant juin. On y retrouve plusieurs personnages de la série initiale, ainsi que quelques nouveaux. L’intrigue tourne autour d’une famille maghrébine composée de trois filles célibataires à la recherche de l’amour.

«Les tentatives de Fatima, la grande sœur – une mère célibataire revenue habiter chez ses parents – pour trouver un mari servent de fil conducteur à la série, poursuit Maïssa, qui élabore les scénarios avec sa sœur. On aborde, à côté de ça, des problématiques de fond, tabous ou non, comme la précarité, le divorce chez les Maghrébins, le racisme, les mères isolées…» Pour ce partenariat avec Mektoube.fr, les deux sœurs sont rémunérées au dessin. Le deuxième épisode de la série a été publié début juillet.

«Un moyen de faire évoluer la BD»

«La Famille Bentaba va servir de transition à nos fans. C’est un moyen de faire évoluer la BD», confie Mayada, la dessinatrice, âgée de 25 ans. Elle poursuit des études en commerce international. La série initiale, publiée sur la page Facebook des Desperate bledardes, ne disparaît pas pour autant. Elle continue à paraître, à raison d’une histoire en moyenne par semaine.

Vu le peu de moyens déployés par les deux sœurs, cette BD est d’autant plus une franche réussite. Mayada dessine ses planches sur le logiciel Paint, à main levée, à l’aide seulement de sa souris.

Comment expliquent-elles le succès de leur bande dessinée ? «Tout maghrébin se reconnaît dans nos histoires, souligne Maïssa. On trouve toujours une part de vérité dans l’humour.» Pas question néanmoins pour les deux sœurs de faire de Desperate bledardes une BD communautaire. «On ne se limite pas qu’aux thématiques ne concernant qu’une communauté, insiste l’aînée. On aborde aussi des sujets transversaux.»

Les dirigeants de Mektoube.fr ont connu la série initiale via Facebook. «On a trouvé que cette BD était très bien faite, indique François Turpaud, responsable webmarketing de la plateforme de rencontre élue meilleur site Internet de l’année 2013 par les internautes. Il n’existe pas d’autre bande dessinée où les sujets de société sont abordés avec tant d’humour.» Pour lui, Desperate bledardes et Mektoube.fr drainent le même public. Le géant de la rencontre sur le Web leur a donc créé un site Internet pour diffuser les histoires de La famille Bentaba. Plus de 100 000 personnes l’ont visité en moins d’un mois. «On leur fait profiter de nos compétences et de notre notoriété», conclut le responsable webmarketing.

Pour la suite, les deux sœurs envisagent d’adapter leur concept en version papier ou en dessin animée. «Si les Desperate bledardes intéressent, on viendra vers nous», ajoute, avec humilité, Maïssa.

Montesson, 78
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image