Le Perray-en-Yvelines Les cirques animaliers veulent revenir en ville

L'association des cirques de famille demande au maire de revenir sur sa décision d'interdire les cirques avec animaux dans la commune.

Publié le : 21/04/2017 à 09:00

Les cirques avec animaux sont interdits au Perray depuis la fin de l'été dernier. Archive -
Les cirques avec animaux sont interdits au Perray depuis la fin de l'été dernier. Archive -

L’association de défense des cirques de famille (ADCF) vient de demander au maire du Perray-en-Yvelines de ne plus interdire sur son territoire les cirques avec animaux.

Bien-être animal

À la fin de l’été, le maire a, en effet, pris un arrêté interdisant l’installation de cirque avec des animaux sur son territoire. « Les cirques ne peuvent pas offrir aux animaux un espace et des conditions de détention adaptés à leurs exigences biologiques, à leurs aptitudes et à leurs mœurs », indique la mairie qui a pris cet arrêté pour le bien-être animal. « La mairie est garante de la moralité publique or la mise en spectacle d’animaux porte atteinte aux valeurs de respect de la nature et de l’environnement protégés par la constitution française. »

Dans une lettre adressée le 17 mars 2017 au maire du Perray-en-Yvelines, Paulette Deschamps, l’association demande d’abroger la décision interdisant l’installation des cirques avec animaux sur le territoire de la commune.

« Tout d’abord, l’interdiction générale et absolue d’une activité économique sur le territoire d’une commune est illégale. Ensuite, la décision du maire est entachée d’incompétence, dans la mesure où le Code de l’environnement confie au préfet, et à lui seul, la vérification des conditions dans lesquelles les animaux sont détenus dans les cirques ; cette compétence n’appartient pas au maire. Enfin, cette décision contrevient à la liberté d’aller et de venir des troupes de cirque, dont la condition est celle de citoyens itinérants qui doivent être, comme tels, accueillis sans discrimination dans toutes les communes de France, qu’ils soient avec ou sans animaux », explique l’avocat de l’ADCF, Cyrille Emery, du barreau de Versailles.

Tradition populaire

À l’initiative de l’ADCF et de son avocat, les associations circassiennes et foraines ont été reçues le 24 mars dernier par le directeur de cabinet du Premier ministre Bernard Cazeneuve. « Elles ont pu, à cette occasion, faire part des difficultés qu’elles rencontrent, notamment face aux jusqu’au-boutistes de certaines associations animalistes qui n’hésitent plus à s’en prendre physiquement aux installations des cirques, à leurs troupes et… à leurs animaux », raconte l’avocat.

Et d’ajouter, « les cirques accueillent chaque année 14 millions de personnes et perpétuent une tradition populaire qui, depuis les troubadours, jongleurs et autres ménestrels, fait la joie des familles et des enfants depuis toujours ». À ce titre, le président de l’ADCF, Anthony Dubois, tient à rappeler que « les cirques font partie du patrimoine culturel français et ont largement mérité l’attachement et l’affection que leur portent les Français. Les métiers du cirque sont exigeants, ils demandent une discipline de fer, un apprentissage de longue durée et une créativité de tous les instants ».

78610 Le Perray-en-Yvelines

Florence Chevalier

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image