Les Mureaux Les enfants autistes pourront être scolarisés dans la commune

Le syndicat Handi Val de Seine va permettre aux jeunes souffrant de trouble du spectre de l'autisme de pouvoir être scolarisés avec d'autres enfants dans les écoles et collèges des Mureaux.

Publié le : 03/08/2017 à 20:00

La scolarisation permet à l'enfant atteint de trouble du spectre autistique de se sociabiliser et d'être ensuite mieux pris en charge. (Photo d'illustration). -
La scolarisation permet à l'enfant atteint de trouble du spectre autistique de se sociabiliser et d'être ensuite mieux pris en charge. (Photo d'illustration). -

Dépistage, prise en charge et socialisation : trois étapes clés dans le parcours de vie d’une personne souffrant de trouble du spectre de l’autisme (TSA). Aux Mureaux et plus largement dans le nord du département, le syndicat Handi Val de Seine propose des structures de prise en charge des personnes handicapées depuis maintenant plus de quarante ans. Dès la rentrée, le syndicat ajoutera une corde à son arc en proposant aux enfants autistes âgés de plus de six ans d’être accompagnés par le service d’éducation spécialisée et de soins à domicile (Sessad). Ils pourront ainsi intégrer une école ou un collège de la ville comme n’importe quel enfant grâce à un suivi adapté. L’année suivante, ce seront les enfants de trois à six ans qui pourront être scolarisés grâce à la création d’une unité d’enseignement maternelle spécialement dédiée aux jeunes autistes.

« La filière doit être complète »

« La filière TSA doit être complète, de la naissance jusqu’à l’âge adulte », insiste Hubert-François Dainville, président de Handi Val de Seine. « Plus l’enfant est dépisté tôt, moins il aura ensuite de grosses difficultés ». Aux Mureaux, la chaîne aura bientôt tous ses maillons. De 0 à 6 ans, les jeunes autistes sont accueillis dans un centre d’action médico-social précoce après avoir été dépistés. Il faut ensuite travailler sur la scolarisation et la sociabilisation. Dès le mois de septembre, ce sera donc possible sur les bancs des écoles et collèges des Mureaux mais uniquement pour ceux âgés de plus de six ans et qui en ont la capacité.

Les feux sont au vert

Il faudra attendre la rentrée 2018 pour qu’une telle prise en charge soit accessible aux enfants âgés de trois à six ans. « Il nous fallait l’aide de l’Education nationale qui a donné son accord, l’avis de l’Agence régionale de santé qui est favorable mais aussi celle de la mairie qui accepte de mettre à disposition des locaux dans une école de Bécheville », détaille Hubert-François Dainville. Car même si les petits autistes de niveau maternelle seront pendant une partie du temps en classe avec les autres enfants, un espace à proximité des salles de cours sera nécessaire pour les soins et le travail des professionnels qui les accompagnent.

Prise en charge rare aux Mureaux

« Il ne faut pas dire que rien n’est fait pour l’autisme en France », répète le président. Même s’il existe encore beaucoup de manques, Hubert-François Dainville salue l’effort des pouvoirs publics. Et avec l’ouverture en 2020 d’une plateforme d’hébergement et de services pour adultes avec troubles du spectre autistique programmé à Bécheville, on trouvera aux Mureaux une prise en charge particulièrement complète comme il en existe peu en France.

78130 Les Mureaux
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image