Paris Les Flottants, de l'espoir à la désillusion

Publié le : 15/06/2017 à 12:12
Sonia Nemirosvky (au premier plan), est l'auteure des<br />
Flottants. - Sonia Nemirovsky (au premier plan), est l’auteure des Flottants.

Dès l’entrée dans la petite – mais tellement agréable – salle du Paradis tout en haut du Lucernaire, c’est un “ailleurs” qui accueille le spectateur. Sur le plateau, la mariée est triste. Les deux convives qui l’accompagnent ne sont pas plus joyeux. Et les chansons de Daniel Guichard ou Dalida ne sont pas là pour arranger les choses. La mariée est triste car son marin de mari s’est enfui avec la sirène… A-t-il réellement pris la mer ? On ne le sait pas vraiment. Toujours est-il que la mariée et la sirène se battent pour le même homme. Elles l’aiment et veulent coûte que coûte être heureuses avec lui. Laquelle choisira-t-il ?

Autant le dire, au début, difficile de savoir où le (magnifique) texte de Sonia Nemirovsky veut nous emmener. Mais plus les minutes passent, plus la mise en scène de Bertrand Degrémont nous plonge dans les tourments de ses personnages. On est certes un peu perdu, mais on s’attache. Dans Les Flottants, Sonia Nemirovsky mène le bal et détourne avec brio les trames habituelles des contes de fées. Ici, tout part en vrille. Entre cotillons et boule à facettes on danse, on exulte, on rit, on pleure, on chante, on dévore comme si c’était la dernière fois. Tout va trop vite, et rien ne se passe comme prévu. Alors on agite les pieds et les mains pour ne pas boire la tasse et continuer à rire.

Pratique : Les Flottants à 21 h du mardi au samedi au Lucernaire, Paris 6e. Jusqu’au 1er juillet. Tarifs : de 11 € à 26 €. Réservation au 01 45 44 57 34.

00000 Paris

Céline Evain

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image