Rambouillet Les platanes de la place Thome condamnés

Neuf arbres ont été abattus, mais les platanes malades sont amenés à tous disparaître.

Publié le : 20/03/2017 à 16:32

Les arbres sont abattus et dessouchés.
Les arbres sont abattus et dessouchés.

Neuf ont été abattus lors des dernières vacances scolaires. Mais, ils sont tous condamnés. Les platanes de la place Thome sont amenés à disparaître car ils sont malades. « Comme ceux du canal du Midi, ils ont une maladie inguérissable. Un champignon qui s’attaque à leur cœur. Cela n’est pas visible de l’extérieur. Mais ils peuvent tomber en un coup de vent », a regretté le maire, Marc Robert. Le champignon se propage dans l’air Le rapport commandé est sans appel : « Un diagnostic et des préconisations de gestion pour les 83 platanes situés place Thome ont été réalisés. Il en ressort que certains des platanes de la place Thome sont caractérisés par de graves défauts : tronc creux en tête, larges cavités ouvertes sur tronc ou charpentières, gros bois morts et chicots. Les cavités relevées condamnent les arbres à court ou moyen terme. Les plaies constituent des portes d’entrées pour les agents lignivores, qui, avec l’action des éléments naturels (eaux, gels et dégels, etc.), dégradent la structure porteuse des arbres. Le recouvrement de telles plaies est presque impossible. Le phellin tacheté, rencontré sur le site, a une activité lignivore très forte. Sa présence condamne l’arbre atteint à terme. »

Un champignon malin

Le plus triste est que ce champignon malin se propage par l’air d’un platane à l’autre. Situés entre La Lanterne et l’école SaintThérèse, les platanes sont devenus dès lors dangereux. « Ce n’est jamais une bonne nouvelle d’abattre des arbres, mais pour les neuf, cela devenait urgent », a souligné le maire. Jacques Piquet, adjoint à l’urbanisme va se pencher sur l’avenir de cette place : « Un groupe de travail s’est formé avec l’école du paysage de Versailles et le Parc naturel de la Vallée de Chevreuse pour chercher de nouvelles essences d’arbres à planter. Car cette place revêt une importance capitale en terme de paysage. » Ils travailleront sur des documents qui indiquent la présence de ses platanes déjà en 1926.

78120 Rambouillet

Philippe Cohen

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image