Le Chesnay Les Républicains écartent Guaino au profit de Brillault

Les Républicains ont choisi pour la 3e circonscription des Yvelines. Ce sera l'actuel maire du Chesnay, Philippe Brillault.

Publié le : 19/05/2017 à 12:00

Le député sortant, Henri Guaino (à g.), a été écarté par Les Républicains. Le parti a préféré investir le maire du Chesnay, Philippe Brillault.
Le député sortant, Henri Guaino (à g.), a été écarté par Les Républicains. Le parti a préféré investir le maire du Chesnay, Philippe Brillault.

Législatives. « C’est officiel », annonce le maire du Chesnay, Philippe Brillault. « J’ai reçu l’investiture conjointe des Républicains et de l’UDI. En suis-je heureux ? Je ressens surtout de l’honneur et une grande responsabilité. Cette 3e circonscription est dite en or, mais je crois qu’elle dort. Il faut la réveiller, revenir aux fondamentaux : donner la parole aux électeurs ».

« On ne peut pas être contre tout »

LR a donc officiellement choisi d’écarter Henri Guaino de ses listes. L’ancienne plume de Nicolas Sarkozy avait été parachutée dans les Yvelines en 2012. Beaucoup lui avaient reproché d’être peu présent dans sa circonscription au profit d’interventions nationales. « C’est un homme intelligent et cultivé, souligne le nouveau candidat investi. Mais on ne peut pas être contre tout, contre François Fillon et Valérie Pécresse comme il l’a fait par le passé et la campagne, et solliciter l’accord de leur parti. Que fera-t-il ? C’est à lui de répondre. Moi je sais ce que je vais faire. Je ne me présente pas contre lui, mais pour la population ».

Pour le nouveau candidat, cette absence de parachutage d’un candidat démontre que « LR et l’UDI ont pris conscience que les choses devaient changer, que le terrain devait être plus écouté et représenté. » Pendant sa campagne, il compte bien se déplacer dans la circonscription, peut-être un peu plus vers l’ouest, dans les communes de Saint-Nom-la-Bretèche, Les Clayes-sous-Bois ou encore Villepreux. « C’est là que l’on me connaît le moins, reconnaît-il. Je vais aller à la rencontre de ceux qui, tôt le matin, vont travailler ».

Pour l’heure, Philippe Brillault n’a pas encore choisi sa ou son suppléant(e). Cela devrait être fait dans le courant de la semaine.

« Avec Macron, quel sera le goût de la soupe ? »

En revanche, il a pris une décision. S’il est élu, il quittera le conseil départemental où il siège, son siège à l’agglomération de Versailles Grand Parc, mais aussi son fauteuil de maire. « Je vais rester au sein du conseil municipal, comme conseiller spécial auprès des autres élus. L’ensemble du conseil désignera ensuite le nouveau maire. » Une façon de garder la main sur la commune ? Philippe Brillault s’en défend. « On ne peut pas transmettre 28 années de premier élu en 24 heures si l’on veut éviter les fractures. Et mon départ me fera gagner du temps pour être à l’Assemblée et sur le terrain. Je suis un homme souvent en retard mais toujours présent. »

Pendant sa campagne, il compte bien « promouvoir le projet remanié de LR et de l’UDI. Avec Emmanuel Macron, certains veulent contribuer à une vision ni droite, ni gauche. C’est une utopie. Quel sera le goût de la soupe après cela ? Nous, nous allons proposer une majorité conforme aux attentes des Français. Nous allons parler de notre programme. Enfin ! »

78150 Le Chesnay

François Desserre

Responsable rubrique faits divers et justice.
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image