Mondial de hand : la tête dans les étoiles

Et de six ! La France, favorite chez elle, n’a pas plié. Après un parcours parfait, elle s’impose en finale du Mondial de hand face à la Norvège. Les Experts sont devenus Géants !

©FFHB/S.Pillaud
©FFHB/S.Pillaud

La France est, depuis dimanche soir, championne du monde pour la 6e fois de son histoire. Les hommes du duo Didier Dinart-Guillaume Gille se sont imposés devant un public parisien survolté et tout acquis à leur cause.
Auteurs d’un parcours sans faute depuis l’ouverture du Mondial de hand, mercredi 11 janvier, à Paris déjà, ils n’ont eu de cesse de monter chaque marche avec sérieux, enthousiasme et expérience. Les Experts ont fait vibrer les filets adverses et rempli, tour à tour, les salles de Paris, Nantes et Lille. L’effervescence a peu à peu envahi tout un pays qui n’avait d’yeux, dimanche, que pour ses Bleus. Mais malgré le fait de jouer à domicile, d’avoir le statut d’archi-favoris, encore fallait-il tenir 60 minutes pour voir exulter tout un peuple.

Une première période difficile

Et ce peuple a souffert en première période… autant que les joueurs tricolores qui semblaient avoir déjà joué cette finale plusieurs fois dans leur tête. Face à eux, une équipe norvégienne qui a surpris et brillé tout au long du Mondial. Sans complexe, n’ayant rien à perdre et surtout avec un gardien au top de sa forme, elle a déroulé son jeu et rapidement pris l’ascendant sur les Bleus. Ces derniers, menés, ont pu compter sur le soutien sans faille d’un public entonnant la Marseillaise à chaque fois qu’il voulait porter ses champions.
Menés mais absolument pas KO pour autant. Les Français ne se sont jamais affolés, déroulant leur jeu et redressant la barre lorsque Vincent Gérard, rentré à la place de Thierry Omeyer, a commencé à sortir tous les tirs adverses. Le gardien tricolore a finalement permis à ses coéquipiers de revenir au score et de mener d’un but à la mi-temps (18-17).

Nikola Karabatic, meilleur buteur tricolore du match

Un but psychologiquement important qui a amené les partenaires de Nikola Karabatic, meilleur buteur tricolore du match (6 buts), à renforcer leur avance, à prendre l’ascendant sur des Norvégiens à bout de souffle et n’ayant plus la force physique et mentale de revenir au score. La France vient donc à nouveau de s’envoler vers les étoiles d’une planète hand dont elle a décidé de garder les clefs quelques années encore.
Devant le président de la République François Hollande, ce 25e championnat du monde se clôt en apothéose pour l’équipe de France, mais également pour la France organisatrice de l’épreuve. En tout, 540 000 spectateurs ont assisté aux 84 matchs, 23 se sont joués à guichets fermés. Côté sportif, 4 643 buts ont été marqués, soit un peu plus de 55 par match.

APEI-Actualités. Carine Babec

 

Crédits des visuels :
©FFHB/S.Pillaud

france-norvege-la-finale1_FFHB-S.Pillaud
france-norvege-la-finale1_FFHB-S.Pillaud