Flins-sur-Seine Pierre Laurent en campagne chez Renault-Flins

Publié le : 20/04/2017 à 17:27

Pierre Laurent a tracté devant les portes de l'usine de 12 à 13 heures. Il a pu rencontrer les militants locaux et soutenir les candidats yvelinois aux élections législatives. -
Pierre Laurent a tracté devant les portes de l'usine de 12 à 13 heures. Il a pu rencontrer les militants locaux et soutenir les candidats yvelinois aux élections législatives. -

« La qualification de Jean-Luc Mélenchon est possible. Il y a une chance réelle. Ma présence ici aujourd’hui est un signal pour dire qu’il faut continuer cette campagne de contact », a expliqué le secrétaire national du Parti communiste français (PCF) Pierre Laurent ce jeudi midi, devant les portiques de l’usine Renault de Flins-sur-Seine. Venu pour soutenir la campagne de Jean-Luc Mélenchon et les candidats communistes aux élections législatives locales, il a distribué des tracts et a pu échanger avec la petite trentaine de militants qui l’accompagnaient.

« On préfère des initiatives de proximité »

Arrivée discrète mais comité d’accueil chaleureux pour le numéro un du parti. Avant de pouvoir tracter devant l’usine, Pierre Laurent a dû se plier aux rituels des photos et dédicaces demandées avec enthousiasme par ses camarades. « Plutôt que de faire des meetings qui ne rassemblent que des militants et des convaincus, on privilégie une campagne de terrain. On préfère aller dans des quartiers ou des usines car il y a plus de proximité. Mais à Flins, haut lieu de la résistance ouvrière, on y est toute l’année, pas que pour les élections », explique Julien Iborra, membre du conseil départemental du PCF. « D’ailleurs, on ressent un vrai engouement pour cette campagne, je n’ai jamais vu ça. Des gens me demandent des tracts pour les distribuer chez eux ou sur leur lieu de travail », confie le militant.

« Je vais voter Le Pen »

A l’entrée de l’usine, certains employés de Renault prennent les tracts, celui du PCF et un autre de la CGT, tendus par des militants syndicaux présents devant les portes comme chaque jeudi. Certains affichent leur soutien au candidat de la France Insoumise et acceptent même de prendre des tracts pour les distribuer dans les bâtiments. Un provocateur, avant de rentrer s’exclame : « Non merci, moi j’ai décidé, je vais voter Le Pen ». Amusé par cette confession, Pierre Laurent reste positif : « On sent une progression forte du vote Mélenchon chez les ouvriers, où Marine Le Pen recule », tempère le responsable politique. « Le Front national progresse sur la désespérance. Le discours de Marine Le Pen à Marseille illustre bien le retour des propos violents et la volonté de diviser du FN. Ici à Flins, les ouvriers ont un objectif commun : lutter contre ceux qui s’enrichissent sur leur travail ».

78410 Flins-sur-Seine
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image