Versailles Rendez-vous service grâce à la Toile

C’est la nouvelle tendance du moment sur Internet : échanger ses compétences ou les mettre au service des autres. En temps de crise, l’astuce permet d'économiser.

Publié le : 03/06/2013 à 08:00

Des cours d’informatique contre des petits travaux : l’échange de services bénéficie toujours aux deux parties.
Des cours d’informatique contre des petits travaux : l’échange de services bénéficie toujours aux deux parties.
Vous êtes doué en informatique mais côté plomberie, vous allez à la pêche. Et ça tombe plutôt mal puisque le robinet de la salle de bain a attendu dimanche pour se mettre en carafe. À deux rues de chez vous, un retraité a fait de la plomberie son passe-temps. En revanche, son ordinateur ne donne plus un signe de vie. Et l’informatique pour lui, c’est comme du chinois.
Un système limité
Chacun a besoin de l’autre. Mais aucun ne se connaît. Alors comment faire ? La solution, enfantine, réside dans la nouvelle tendance du moment : l’échange de services et de savoirs. Il s’agit d’une transaction, non monétaire, qui s’opère depuis Internet.
Pour en bénéficier, rien de plus simple, il suffit de s’inscrire et mentionner ce que vous offrez et ce que vous demandez. Cela peut aller jusqu’au coup de main pour le déménagement contre de l’électro- ménager. Un système sympathique qui a toutefois des limites. La plus contraignante est que chaque partie doit répondre au besoin de l’autre. En d’autres termes, si vous offrez du jardinage contre des cours de maths et que votre interlocuteur n’a pas de jardin, l’entente est impossible.
Les développeurs ont bien compris le potentiel du système. Du coup, des dizaines de sites fleurissent sur la Toile (www.lebonechange.com ou encore http://troceo.com). Tous fonctionnent de la même manière, par système de géolocalisation. Peu de comparateurs existent pour s’assurer de la qualité des participants. Il faut donc miser sur la prudence lors de la mise en ligne de son annonce, et surtout lors de la prise de contact.
Un autre système, plus éprouvé, existe également : les SEL (Système d’échange local). Ce sont des associations locales qui ont mis en place leur propre monnaie. A celui de Guyancourt, on parle donc en grenouille. «Lorsque l’on adhère chez nous, on reçoit 75 grenouilles qui permettent de fonctionner dès le départ. On reçoit également un catalogue des services avec les téléphones de chacun, l’adresse mail. Il ne reste plus qu’à s’entendre», détaille une des responsables. Rens. sur http://sel78.voila.net
Toujours dans l’échange, il existe les Réseaux d’échanges réciproques de savoirs (RERS). Le principe est le même, à un détail près : aucune monnaie n’a cours et la réciprocité doit s’inscrire dans le temps. Dans les Yvelines et les Hauts-de-Seine, il en existe deux à Viroflay et Chaville. Rens. sur www.rers-asso.org

• Les applications smartphone
Sur iPhone est Androïd, il existe plusierus applications permettant de mettre rapidement et en direct les personnes. Citons par exemple, Stootie, gratuitement téléchargeable sur le store dédié. Une fois son profil créé, l’annonce est publiée. Le service peut être gratuit ou payant. Il a l’avantage d’être géolocalisé et intègre un système de chat (discussion en direct). L’application revendique plus de 37 000 utilisateurs, dont la majorité sont franciliens. Leurs concepteurs sont basés à Paris.

Versailles, 78

François Desserre

Responsable rubrique faits divers et justice.
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image