Élancourt Thomas Pesquet connecté avec 1 000 écoliers depuis l'espace

Une visioconférence avec Thomas Pesquet était organisée dans 10 000 classes (du CP à la 3e) à travers le monde ce lundi à 14h, parmi lesquelles celles d'Élancourt.

Publié le : 20/03/2017 à 19:04

Thomas Pesquet a répondu lors d'un tchat depuis l'espace à 200 000 enfants du monde entier. Les élèves d'Elancourt se serviront de cet échange pour travailler la question de la conquête spatiale en classe avec leurs professeurs. -
Thomas Pesquet a répondu lors d'un tchat depuis l'espace à 200 000 enfants du monde entier. Les élèves d'Elancourt se serviront de cet échange pour travailler la question de la conquête spatiale en classe avec leurs professeurs. -

« C’est incroyable. On dirait qu’on lui a simplement passé un coup de téléphone depuis Marseille. Et pourtant, il est à des centaines de kilomètres au-dessus de nos têtes ! », lance Maïssa, 10 ans, de l’école de la Villedieu, à Élancourt. « Ça a un côté magique, renchérit Myriam, 12 ans, il nous a fait une démonstration de tout ce que l’on pouvait réaliser lorsquon était en apesanteur. On a ainsi pu voir une goutte d’eau en lévitation dans son vaisseau spatial », se réjouit la jeune fille.

Le temps d’une demi-heure, l’astronaute Thomas Pesquet a enfilé son costume de professeur et d’animateur d’une visioconférence d’un genre spécial, ce lundi.

À 400 km au-dessus de la terre, depuis la Station spatiale internationale (ISS), l’astronaute a raconté son quotidien. « Nous sommes les cobayes de beaucoup d’expériences », a livré le Français. Parti en novembre dernier pour une mission de six mois en orbite autour de la Terre, il a dialogué avec quelques élèves ambassadeurs, qui ont retransmis les questions de leurs petits camarades du monde entier. Parmi eux, 1 000 petits Elancourtois de toutes les écoles de la ville “amie des enfants” (un label Unicef) équipées de tableaux numérique ont répondu présent.

Il a été soumis à un feu nourri de questions, des plus pratiques aux plus surprenantes. « Est-ce qu’il pleut dans l’espace ? », lui a demandé l’un des élèves.

Une planète “d’un bleu phosphorescent”

« Non, car à l’extérieur de la station l’eau ne peut pas exister. Il pleut parfois des météorites mais ce n’est pas vraiment une pluie sympathique ! », s’est amusé celui qui est aussi l’ambassadeur de l’Unicef.

Cette intervention, à l’initiative de l’organisation à but humanitaire, avait lieu dans le cadre de la journée mondiale de l’eau, qui a lieu mercredi 22 mars.

Une thématique qui a été reprise tout du long de cet entretien spatial.

« D’ici on a une vue imprenable sur la Terre, ou plutôt sur la planète bleue, puisqu’elle est recouverte à 70 % d’eau », a rappelé Thomas Pesquet, qui a également expliqué comment la station était ravitaillée. « L’eau nous parvient grâce à des véhicules cargo. Mais on recycle autant d’eau que possible, y compris celle quil y a dans les urines ou la transpiration. 95 % de toute l’eau que l’on consomme est recyclée, ce qui nous permet de vivre quasiment en autonomie. »

L’entretien s’est achevé sur une question sur ses temps de loisirs, qui sont peu nombreux au sein de la station spatiale internationale. « Moi, ce que je préfère, c’est regarder les étoiles, les planètes, mais surtout la Terre, dont j’ai pris plein de photos ». Une planète « d’un bleu phosphorescent » a-t-il décrit.

Si tout se passe comme prévu, Thomas Pesquet sera de retour sur la terre ferme en juin prochain.

Une prouesse technique
En léger différé de 5 secondes, les questions étaient posés par des petits journalistes ambassadeurs de l’Unicef en plateau. Le son transitait par le centre de contrôle de la Nasa à Houston (Etas-Unis). Pour l’image en revanche, c’était une toute autre paire de manches ! Une fois enregistrées par la caméra de l’ISS, les captations étaient renvoyées à 36 000 kilomètres au dessus de la station, vers un satellite qui les redirige ensuite vers la Terre. Cet échange a été rendu possible grâce à l’expertise d’EqualX, une start-up française spécialisée dans les vidéoconférences.

78851 Élancourt
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image