Versailles Une pièce aux accents british et à l'histoire vraie

Le Théâtre Montansier de Versailles (Yvelines) présente le 16 décembre la pièce Les Deux frères et les lions.

Publié le : 15/12/2016 à 06:55

Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre (à g.) et Lisa Pajon incarnent les deux frères.
Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre (à g.) et Lisa Pajon incarnent les deux frères.

C’est un véritable travail journalistique qu’a mené Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, auteur, pour écrire la pièce Les Deux frères et les lions, présentée au Théâtre Montansier de Versailles le vendredi 16 décembre. L’histoire de deux milliardaires, partis de rien, qui vont être confrontés à la fin de leur vie à un problème d’héritage.

Humiliation et vengeance

« Au départ, c’est une commande de la directrice du théâtre de Cherbourg, raconte Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre. Elle connaissait mon travail et m’a demandé d’écrire une pièce en rapport avec les îles anglo-normandes de Brecquou. Au départ, j’avoue que je n’étais pas vraiment inspiré. J’y suis partie en résidence durant dix jours. » Au cours de ce séjour, l’auteur va découvrir l’une des histoires de l’île : celle de frères jumeaux, milliardaires, qui étaient dans l’impossibilité de faire hériter leurs filles car une loi qui datait de l’époque féodale interdisait l’héritage aux filles. « Personne ne voulait parler de ce sujet, un peu tabou. Alors, forcément, pour un romancier, cela devient encore plus intéressant ! »

Ces frères sont issus d’un milieu pauvre, immigrés écossais, père alcoolique… « Un parcours à la Dickens, note l’auteur. Alors qu’ils ont 12/13 ans, ils vendent à la criée le Daily Telegraph. Ils ont un jour l’idée de créer un abonnement. Ils décident de partir à Londres proposer leur projet au siège du journal. C’est un véritable voyage de banlieusards vers le centre-ville. »

Mais arrivés au siège, personne ne va prendre ces deux adolescents au sérieux. « On va se moquer d’eux, les humilier. Ils vont décider de se venger. Quarante ans plus tard, ils rachèteront le Daily Telegraph ! » Leur vengeance passera par leur fortune et leur ambition capitalistique. Ils seront les premiers à faire des délocalisations, aller dans les paradis fiscaux, etc. « Tout cela, en se déshumanisant, note Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre. Ils vont devenir monstrueux. Par exemple, dans leurs bureaux, ils auront une salle où ils affichent tous les portraits des chefs d’entreprise qu’ils ont réussi à briser. La vengeance est leur moteur. »

Arrivés à l’âge de 70 ans, ils seront la 10e plus grosse fortune d’Angleterre et auront été anoblis par la reine. C’est alors qu’ils vont souhaiter s’occuper de l’héritage de leurs filles (deux chacun). Mais cette fameuse loi féodale les en empêchera. Tant et si bien qu’ils devront aller jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme pour parvenir à leurs fins. « À 70 ans, ils revivent une nouvelle humiliation… »

Narration et scènes jouées

De cette histoire, il a « fallu en faire du théâtre », sourit l’auteur qui est aussi acteur dans la pièce, aux côtés de Lisa Pajon. « Nous interprétons les frères à tous les âges. Le spectacle alterne entre narration et scènes jouées. » Le public est aussi partie prenante puisqu’il est tantôt considéré comme les amis milliardaires du duo, tantôt comme la population des îles de Brecquou. Une pianiste accompagne les acteurs sur des créations originales de Nicolas Delbart.

À l’issue, le public est aussi amené à voter : ces deux affreux doivent-ils avoir le droit de faire hériter leurs filles ?

Les Deux frères et les lions, au Théâtre Montansier de Versailles, vendredi 16 décembre à 20h30. Tarifs : 10 à 27 euros. Rens. : 01 39 20 16 00. www.theatremontansier.com

78000 Versailles

florie.cedolin

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image